On parle de nous

Radio Monaco

Le P'titCREF accueille.

Présentateur Radio Monaco
Rentrée scolaire en Chine, c'est aussi la rentrée des francophones en Russie.
Présentatrice Radio Monaco
Exactement, le P'titCREF, maternelle trilingue, accueille une centaine d'élèves de 2 à 7 ans en plein cœur de Moscou, à 15 minutes à pied du Kremlin. Et hier, c'était au tour des plus petits de faire leur rentrée. Les enfants d'expatriés constituent près de la moitié des effectifs, et malgré une certaine appréhension, la directrice n'a pas observé d'effets des sanctions occidentales sur les effectifs, pas d'annulations au programme.
Présentateur Radio Monaco
Voilà, les familles paient donc un peu plus de 12 000 euros chaque année pour mettre leurs enfants dans cette maternelle privée francophone, donc on le répète, environnement hautement privilégié.
À Moscou, le reportage de Jeanne Cavelier :
Jeanne Cavelier, journaliste

C'est la rentrée au P'titCREF, une maternelle trilingue privée, la première à ouvrir à Moscou en 2003. Les enfants suivent deux jours de cours en français, deux jours en anglais et un jour en russe, avec des enseignants natifs. Christophe, professeur de français pour les juniors :
Christophe, professeur de français au P'titCREF

Il y a deux-trois Français, trois-quatre Russes, un ou deux Anglais ou plutôt anglophones, il y a même une Italienne, c'est très mélangé. Ça crée un brassage, s'il n'y a aucun enfant francophone, il n'y a pas de moteur dans la classe, pareil pour le cours d'anglais.
Jeanne Cavelier, journaliste
Chaque semaine, les activités sont organisées autour d'une thématique différente. Après un an ou deux, les élèves sont en général capables de parler librement dans une langue étrangère. Virginie Durand, cofondatrice de l'école, tente d'exporter son modèle en développant une franchise :
Virginie Durand, directrice du P'titCREF
L'année dernière, on a ouvert deux franchises à Moscou. Cette année on a fait deux salons de la franchise, un à Madrid et un à New York. Donc, on essaye de sortir sur le marché mondial.
Jeanne Cavelier, journaliste
La formule semble particulièrement intéresser en Amérique Latine. Des P'titCREF pourraient ouvrir en Argentine, au Pérou, ou au Mexique. Moscou, Jeanne Cavelier pour Radio Monaco.
Présentateur Radio Monaco
La rentrée donc en France, Jean-Christophe, mais aussi pour la communauté francophone de Moscou.
Deuxième présentateur Radio Monaco
Oui, en plein cœur de la capitale, à 15 minutes à pied du Kremlin, le P'titCREF, une maternelle trilingue, accueille une centaine d'élèves âgés de 2 à 7 ans. Ils sont maximum 12 par classe, et les enfants d'expatriés constituent près de la moitié des effectifs. À Moscou, le reportage de Jeanne Cavelier :
Jeanne Cavelier, journaliste
C'est la rentrée au P'titCREF, une maternelle trilingue privée, la première à ouvrir à Moscou en 2003. Les enfants suivent deux jours de cours en français, deux jours en anglais et un jour en russe, avec des enseignants natifs. Christophe, professeur de français pour les juniors :
Christophe, professeur de français au P'titCREF

Il y a deux-trois Français, trois-quatre Russes, un ou deux Anglais ou plutôt anglophones, il y a même une Italienne, c'est très mélangé. Ça crée un brassage, s'il n'y a aucun enfant francophone, il n'y a pas de moteur dans la classe, pareil pour le cours d'anglais.
Jeanne Cavelier, journaliste
Chaque semaine, les activités sont organisées autour d'une thématique différente. Après un an ou deux, les élèves sont en général capables de parler librement dans une langue étrangère. Virginie Durand, cofondatrice de l'école, tente d'exporter son modèle en développant une franchise :
Virginie Durand, directrice du P'titCREF
L'année dernière, on a ouvert deux franchises à Moscou. Cette année on a fait deux salons de la franchise, un à Madrid et un à New York. Donc, on essaye de sortir sur le marché mondial.
Jeanne Cavelier, journaliste
La formule semble particulièrement intéresser en Amérique Latine. Des P'titCREF pourraient ouvrir en Argentine, au Pérou, ou au Mexique. Moscou, Jeanne Cavelier pour Radio Monaco.
Présentateur Radio Monaco
Et les familles paient un peu plus de 12 000 euros l'année pour une journée d'école de 9 heures à 17 heures.

Яндекс.Метрика